Mises à jour
nouveaux termes :
déconstruction dimensionnelle ; espace de travail de la géométrie ; espace de travail géométrique ; espace de travail géométrique de référence ; espace de travail géométrique personnel ; espace de travail mathématique ; espace de travail mathématique de référence ; espace de travail mathématique idoine ; espace de travail mathématique personnel ; transposition informatique ; valeur épidémique ; visualisation iconique; visualisation non iconique
Update
A new page has been created dedicated to terms and expressions of research on learning and teaching mathematical proof [here]. This page is a working document of the Research Gate group "Proof in Mathematics Education: Reflection and Institutionalization". The first terms are :
Base argument; Classroom community; Empirical argument; Ensuing argument; Level of mathematical rigor; Proof; Proof threshold.

Les contributions sont bienvenues soit sous la forme de commentaires à la suite des définitions, soit sous la forme de nouvelles définitions (voir l'encadré ci-contre).

Contributions are welcome either as comments to the posts or as suugestion (see the frame on the right hand side).
[Draft of the English version]

Las contribuciones son bienvenidas, ya sea como comentarios siguientes definiciones, ya sea como nuevas definiciones (ver cuadro aquí-contra).

Nicolas Balacheff, CNRS, LIG Grenoble

2013/11/22

Déconstruction dimensionnelle

« […] deux manières de voir des figures qui sont sollicitées dans l’enseignement des mathématiques : l’une centrée sur la constructibilité des figures à l’aide d’instruments et l’autre centrée sur leur enrichissement heuristique pour y faire apparaître des formes qui ne sont pas celles que le regard y voit. Et on sait combien le passage du fonctionnement habituel de la perception des formes (Kaniza, 1998) à ces deux manières de voir, surtout à la seconde, peut déjà être difficile pour beaucoup d’élèves. Cependant, ces deux manières de voir ne sont que la manifestation en surface d’une troisième, laquelle constitue le mécanisme cognitif de la visualisation mathématique : la déconstruction dimensionnelle des formes. » […] « cette troisième manière de voir, l’espace n’est plus abordé sous l’aspect grandeur et changement d’échelles de grandeur, ni sous celui des propriétés topologiques et affines discriminant des formes, il est abordé sous l’aspect de ses dimensions et du changement du nombre de ses dimensions. » (Duval 2005 p.7)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire