Le corpus francophone a été constitué, pour cette première version, à partir des articles publiés dans la revue Recherches en didactique des mathématiques. Il sera complété par la récolte de définitions dans la collection associée et les actes d'écoles d'étés. Toutes autres contributions sont bienvenues soit sous la forme de commentaires à la suite des définitions, soit sous la forme de nouvelles définitions (voir l'encadré ci-contre).

This first version is mainly the result of a reading of the journal Recherches en didactique des mathématiques. English translation are added based on what is available in books and journals. Contributions are welcome either as comments to the posts or as suugestion (see the frame on the right hand side).
[Draft of the English version]

Esta primera versión es esencialmente el resultado de una lectura de la revista Recherches en didactique des mathématiques. Se complementará con las traducciones publicadas en libros y revistas. Las contribuciones son bienvenidas, ya sea como comentarios siguientes definiciones, ya sea como nuevas definiciones (ver cuadro aquí-contra).

Nicolas Balacheff, CNRS, LIG Grenoble

2013/02/17

Méta

"Nous utiliserons le préfixe méta devant les mots connaissances ou cognitif ou cognition pour désigner les éléments d'information ou de connaissances SUR les mathématiques, sur leur fonctionnement, sur leur utilisation, sur leur apprentissage, qu'ils soient généraux ou tout à fait liés à un domaine particulier. [...] Autrement dit, nous utiliserons le mot 'méta' plutôt que mathématique s'il y a pour le récepteur du discours apport d'un élément sur des mathématiques à apprendre, en partie encore donc on acquise [...] On pourrait encore dire que certaines connaissances vont avoir un statut de connaissances ou de métaconnaissances selon le traitement qu'il est possible de leur appliquer avec les élèves." (Robert et Robinet 1996 p.156)

Terme associé : représentation métacognitive

3 commentaires:

  1. "En nous opposant à l'usage du 'méta' dans le champ didactique nous nous opposons à une conception naturaliste ou fonctionnaliste de la didactique, conception héritée et légitimée par certaines tendances des sciences cognitives au profit d'une conception anthropologique (cf. Le postface de la seconde édition de La transposition didactique, Chevallard, 1991) dont l'intérêt de connaissance ne serait pas technique mais émancipatoire (Habermas 1968) -- maintes fois souligné par G. Brousseau 1994, 53, 57" (Sarrazy 1997 p.139)

    Sarrazy B. (1997) Sens et situations : une mise en question de l'enseignement des stratégies méta-cognitives en mathématiques. Recherches en didactique des mathématiques 17(2) 135-166
    Chevallard Y., Johsua M.-A. (1991) La transposition didactique : du savoir savant au savoir enseigné. Grenoble : La Pensée Sauvage.
    Habermas (1968)
    Brousseau G. (1994) Perspective pour la didactique des mathématiques. In : Artigue et al. (eds.) Vingt ans de didactique des mathématiques. Grenoble : La Pensée Sauvage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Théo Rifortel8 mai 2014 à 21:11

      Robert et Robinet on répondu à cette prise de position dans Recherches en didactique des mathématiques 18(1) p.101-102. En substance :
      "Qu'est-ce qui est à l'origine des hypothèses incluant une prise en compte du méta dans nos recherches en didactique des mathématiques ? Ce n'est pas le modèle issu des recherches sur le traitement de l'information, non ne le citons d'ailleurs ni dans nos textes, ni en bibliographie. [...] En revanche, dans notre travail de recherche, nous nous référons à plusieurs théories cognitives pouvant inspirer des didacticiens des mathématiques [...] et à un certain nombre d'acquis didactiques. [...] Nous nous inspirons aussi, dans une certaine mesure et d'une manière pragmatique, tout en les discutant, des activités des mathématiciens experts, cet aspect est ignoré par B. Sarrazy. [...] Le levier méta s'introduit en effet comme un des leviers à mettre en oeuvre pour concevoir des scénarios adaptés à l'apprentissage de certains contenus" [NB: les contenus mathématiques à enseigner à partir de la classe de seconde.]

      Supprimer
    2. Théo Rifortel19 mai 2014 à 09:16

      Pour une discussion précise sur le terme "méta" et son usage en didactique, ainsi que les rapports entre TSD et TAD, relire Perrin-Glorian M.-J. (1999) Problèmes d'articulation de cadres théoriques : l'exemple du concept de milieu. RDM 19 (3) 279-322

      Supprimer