Le corpus francophone a été constitué, pour cette première version, à partir des articles publiés dans la revue Recherches en didactique des mathématiques. Il sera complété par la récolte de définitions dans la collection associée et les actes d'écoles d'étés. Toutes autres contributions sont bienvenues soit sous la forme de commentaires à la suite des définitions, soit sous la forme de nouvelles définitions (voir l'encadré ci-contre).

This first version is mainly the result of a reading of the journal Recherches en didactique des mathématiques. English translation are added based on what is available in books and journals. Contributions are welcome either as comments to the posts or as suugestion (see the frame on the right hand side).
[Draft of the English version]

Esta primera versión es esencialmente el resultado de una lectura de la revista Recherches en didactique des mathématiques. Se complementará con las traducciones publicadas en libros y revistas. Las contribuciones son bienvenidas, ya sea como comentarios siguientes definiciones, ya sea como nuevas definiciones (ver cuadro aquí-contra).

Nicolas Balacheff, CNRS, LIG Grenoble

2013/02/10

Moment de l'étude

"Le second grand type de tâches au cœur de l'activité du professeur consiste évidemment à diriger l'étude d'une organisation mathématique déterminée, c'est-à-dire à conduire la reconstruction, ou transposition, dans la classe de cette organisation. On ne saurait évidemment s'attendre à ce qu'une telle reconstruction soit univoquement déterminée. Mais on s'aperçoit pourtant que, quel que soit le cheminement de l'étude, certains types de situations sont nécessairement présents, même s'ils le sont de manière très variable, tant au plan qualitatif qu'au plan quantitatif. On appellera donc moments de l'étude, ou moments didactiques, de tels types de situations, parce qu'on peut dire que, quel que soit le cheminement suivi, il arrive forcément un moment où tel ou tel geste didactique devra être accompli [...]" (Chevallard 1997 p.45)

"Le premier moment de l'étude est celui de la première rencontre avec l'organisation O enjeu de l'étude. [...] Le deuxième moment est celui de l'exploration du type de tâches Ti et de l'élaboration d'une technique τi relative à ce type de tâche. [...] Le troisième moment de l'étude est celui de la constitution de l'environnement technologico-théorique [θ/Θ] relatif à τi. [...] Le quatrième moment est celui du travail de la technique, qui doit à la fois améliorer la technique en la rendant plus efficace et plus fiable [...] et accroître la maîtrise que l'on en a : ce moment de mise à l'épreuve de la technique suppose en particulier un ou des corpus de tâches adéquats qualitativement aussi bien que quantitativement. [...] Le cinquième moment est celui de l'institutionnalisation, qui a pour objet de préciser ce qu'est 'exactement' l'organisation mathématique élaborée [...] Le sixième moment est celui de l'évaluation, qui s'articule au moment de l'institutionnalisation : la supposition de rapports institutionnels transcendant aux personnes, en effet, fond en raison le projet d'évaluer les rapports personnels en les référant à la norme que le moment de l’institutionnalisation aura ainsi hypostasié." (Chevallard 1999 pp.250-254)

1 commentaire:

  1. Attention : "La notion de moment ne renvoie qu'en apparence à la structure temporelle du processus d'étude. Un moment, au sens donné à ce mot ici, est d'abord une dimension dans un espace multidimensionnel, un facteur dans un processus multifactoriel" (ibid.)

    RépondreSupprimer