Le corpus francophone a été constitué, pour cette première version, à partir des articles publiés dans la revue Recherches en didactique des mathématiques. Il sera complété par la récolte de définitions dans la collection associée et les actes d'écoles d'étés. Toutes autres contributions sont bienvenues soit sous la forme de commentaires à la suite des définitions, soit sous la forme de nouvelles définitions (voir l'encadré ci-contre).

This first version is mainly the result of a reading of the journal Recherches en didactique des mathématiques. English translation are added based on what is available in books and journals. Contributions are welcome either as comments to the posts or as suugestion (see the frame on the right hand side).
[Draft of the English version]

Esta primera versión es esencialmente el resultado de una lectura de la revista Recherches en didactique des mathématiques. Se complementará con las traducciones publicadas en libros y revistas. Las contribuciones son bienvenidas, ya sea como comentarios siguientes definiciones, ya sea como nuevas definiciones (ver cuadro aquí-contra).

Nicolas Balacheff, CNRS, LIG Grenoble

2013/02/15

Milieu

"Le système antagoniste du joueur dans une situation est pour le joueur comme pour l'observateur, une modélisation de la partie de l'univers à laquelle se réfère la connaissance en jeu et les interactions qu'elle détermine. C'est ce système antagoniste que nous avons proposé d'appeler milieu" (Brousseau 1990 p320)

2 commentaires:

  1. Théo Rifortel19 mai 2014 à 09:18

    Le terme "milieu", ici définit selon la TSD, est aussi utilisé dans le cadre de la TAD ("milieu institutionnel") avec une acception différente. Voir la discussion dans Perrin-Glorian M.-J. (1999) Problèmes d'articulation de cadres théoriques : l'exemple du concept de milieu. RDM 19 (3) 279-322

    RépondreSupprimer
  2. Une interprétation de la définition par Go et al. (RDM 30/2 2010 p.139) : "Le milieu [...] se définit de deux manières : a/ C'est le contexte cognitif de l'action, l'arrière plan commun, l'ensemble partagé des règles, enjeux, techniques, objets matériels et conceptuels connus. Il est nécessaire et toujours insuffisant, car les problèmes surgissant entraînent des accommodations b/ C'est un système antagoniste qui résiste, provoquant des rétroactions, c'est-à-dire des des réactions des effets sur les causes (une rétroaction positive entretien ou accélère le processus, une rétroaction négative l'inhibe). Il interpose entre le professeur et les élèves une réalité non intentionnelle des choses qui résiste ou valide les stratégies."

    RépondreSupprimer